Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour après un petit moment d'absence me revoici.

Je suis partie un peu à l'étranger en vacances puis à mon retour j'ai eu pas mal  d'occupations car j'organisais une soirée surprise !!!

Ça à marcher comme sur des roulettes !!! Mais maintenant me revoilà prête à continuer mes résumés et vous faire part de mes découvertes. 

Pour cette reprise, je me suis tournée vers un livre qui me tentait mais que je n'avais pas eu l'occasion de lire lors de ma vie scolaire alors retour aux classiques !!! 

Ce sera du Zola !!!

  Couverture Germinal

Germial d'Emile Zola, roman écrit en 1885 sur les conditions de vie et les classes sociales. Ce roman date pourtant d'un autre siècle mais est toujours d'actualité.

Zola voulait montrer et dénoncer les injustices sociales. Et en particulier celles des mineurs.

Etienne Lantier vient de se faire renvoyer après avoir giflé son employeur, il part alors à la recherche d'un autre travail. Il se dirige vers le nord de la France, mais c'est la crise industrielle. A son arrivée, il fait connaissance avec la famille des Maheu, des mineurs, il va vers la mine ou ceux-ci travaillent dans l'espoir de trouver un emploi à la mine de Montsou. Il réussit à se faire embaucher et commence à travailler dès le lendemain. Le travail est dur et éprouvant, il songe à arrêter dès le premier jour mais pour que faire et où. Puis il se dit qu'il pourrait continuer un encore peu et voir à la fin de la quinzaine comment ça se passe. Et puis surtout, il se demande se que penserait Madame Maheu dont il est tombé secrètement amoureux dès leur première entrevue.

Etienne s'intègre vite au groupe des mineurs et  découvrent les conditions difficiles de vie et de travail de ceux-ci. Il est révolté par toutes les injustices que doivent subir les mineurs de la part des bourgeois. Il commence à faire part de ses révoltes aux autres mineurs. Ceux-ci l'écoute car ils savent qu'il est plus instruit que la plupart d'entre eux. La compagnie des mines leur annonce que la crise étant installée, il fallait faire des économies et que donc ils allaient en faire sur les boiseries. Mais au final, ils n'étaient pas naïfs à ce point, c'était leur salaire qu'était réduit. 

Etienne en profita alors pour faire éclater une grève car il avait acquit suffisamment de notoriété au près de ses camarades et fit part de son rêve pour avoir une société plus équitable et juste.

Mais la Compagnie ne voyait pas les choses de la même façon et campa sur ses positions en refusant toutes négociations avec les mineurs grévistes. Les sous commençaient à manquer mais par chance l'épicier du village acceptait de faire un geste. Les grévistes continuaient à occuper les lieux et ne cédaient rien. Mais les esprits commençaient à s'échauffer dans les rangs. Et un jour, sans fut trop ils pillèrent les lieux et cassèrent les machines sur le site. Les mineurs apprirent qu'en fait l'épicier était un sale type, en échange de ses légumes et autres denrées il demandait un petit plaisir aux femmes des mineurs. 

      Les bourgeois en avaient assez et employèrent la méthode forte en faisant venir les soldats pour protéger le site. L'accès à la mine était impossible et lorsque les mineurs s'avancèrent les soldats tirèrent dans le tas. Il y eu beaucoup de blessés mais aussi une dizaine de morts dont des femmes et des enfants.

La grève est un échec et  certains mineurs décident alors de reprendre le travail malgré le bas salaire proposé. C'est alors qu'un des anciens mineurs, anarchiste décide de piéger le mine mais celle-ci  s'effondre et se remplie d'eau alors que des mineurs sont dedans. Etienne et Catherine (Madamde Maheu) font partis des mineurs bloqués, certains meurent sur le coup et d'autres sont blessés. Les secours mettront plusieurs semaines avant de pouvoir accéder à la zone où sont réfugiés les rescapés, peu nombreux à avoir survécu à cette attente. Etienne survie et est envoyé à l'hôpital puis il décide de partir pour Paris. Il veut se battre pour le lutte ouvrière et contre les inégalités. 

 

J'ai bien aimé ce livre malgré qu'au début j'avais un peu de réticence mais finalement je l'ai trouvé vraiment très interressant. Et de savoir que ce livre est aussi vieux,1885 et pourtant toujours d'actualité s'est impressionnant et en même temps tellement décevant. On a pas évolué tant que ça. Oui je vous entend qui commencé à râler. Oui on a progressé, la technologie, les droits aux travails (les 35H, les congés payés ...) mais il y a toujours les inégalités hommes-femmes pour les salaires ou à l'emploi car la femme risque de prendre un congé parental plus sa grossesse, alors que l'homme lui prendra quelques jours. Bref on a évolué, oui, mais il y a toujours à mon sens trop d'inégalités riches-pauvres !!! et ça va pas aller en s'arrengeant je crois malheureusement.


Note: 9.5/10

Tag(s) : #Auteurs Z ...

Partager cet article

Repost 0